2015 : L'idée d'un jardin pédagogique a germé chez Intradel

Le traitement des déchets organiques et des déchets verts dans le respect du développement durable de notre région est une des priorités d’Intradel. C’est d’ailleurs en ce sens que nous investissons dans la création et la modernisation d’outils de traitement comme notre unité de biométhanisation qui verra le jour à Herstal en septembre 2018 et le centre de traitement des déchets verts à Grâce-Hollogne qui sera complètement réhabilité cette même année.

Trier ses déchets en vue de les recycler est déjà très bien.  Mais éviter de les produire est encore mieux ! Lutter contre le gaspillage alimentaire, contre les pesticides, promouvoir le compostage à domicile, le réemploi, les circuits-courts…, c’est la mission que s’est fixé notre département prévention au travers de différentes campagnes de sensibilisation à la réduction des déchets à destination des citoyens.

En 2016, à l’occasion d’une visite du centre de biométhanisation de Mondelange au Luxembourg, Quentin, notre responsable compostage et biométhanisation a découvert un jardin pédagogique aménagé sur le site qui montrait de manière très concrète les différentes techniques de compostage à domicile et de valorisation du compost et du broyat. L’idée était bonne et donc nous nous sommes dit : pourquoi pas nous ?

Disposant d’une parcelle de 5 000 m² non utilisée sur notre biocentre, nous avons pensé qu’il était opportun d’aménager le jardin pédagogique à cet endroit. En effet, ce site est régulièrement visité par des écoles, des associations… qui découvrent comment sont traités de manière industrielle les déchets verts qui sont collectés dans les recyparcs. Leur faire découvrir aussi comment ils peuvent diminuer ces déchets chez eux tombait sous le sens. Et puis, d’autres idées ont germés.  Quentin, Marie-Charlotte et moi-même, on s’est mis à rêver d’un jardin idéal, un jardin zéro déchet où on pourrait également y cultiver des légumes, y accueillir des ruches, des poules, des arbres fruitiers, y organiser des stages pour les enfants, des ateliers de compostage, de fabrication de nichoirs à insectes, des ateliers créatifs sur le réemploi… Bref, en faire un lieu de formation et d’éducation permanente au service des citoyens de nos communes.

Mais nous ne nous sommes pas arrêtés en si bon chemin.  Nous souhaitions aussi en faire un lieu vivant, ouvert à d’autres acteurs locaux intéressés de disposer d’un pareil outil pour leurs propres activités, un lieu de rencontres, de partages, d’échanges et donc de ressources où le lien social serait renforcé. 

C’est ainsi que nous envisageons ce jardin pédagogique, un jardin participatif, ouvert à tous qui favorise la coopération entre chaque acteur engagé dans ce projet.